Planche de tendances et recherche d’idées dans les métiers de la création

Planche de tendances, Mood Board ou planche d’univers ?

 

 

Il existe différents outils qui servent de base à la création d’objets ou de services. Parmi eux, on trouve ce que l’on appelle couramment la « Mood Board ». Par abus de langage, cette expression désigne tous les panneaux utilisés dans les milieux créatifs. En réalité, il existe des planches de différentes natures que l’on retrouve tout au long du processus de création. Par conséquent, chacune d’entre elles a un rôle précis dans les différentes étapes de la création.

 

A chaque secteur, sa planche de tendances

 

planche Mode

 

 

Il y a de nombreux exemples en ligne qui vous donneront un aperçu des propositions de planches d’ambiances. Cependant, chaque secteur de la création utilise les planches de manière différente. Par exemple, celles couramment utilisées dans le secteur de la mode ne sont pas identiques à celles que vous rencontrerez dans les agences de Design. Quant à celles employées dans le Design automobile, elles se présenteront encore sous une autre forme. C’est justement ce que nous allons voir ensemble maintenant. Dans le secteur du Design, on utilise couramment 5 types de planches qui s’organisent de la manière suivante :

 

  1. La planche utilisateurs
  2. La planche indiquant le marché de niche
  3. La planche d’ambiances
  4. La planche de tendances
  5. La planche de définition de concept
 

 

1. La Planche dédiée aux utilisateurs

 

planche-insight
Planche mettant en scène les attentes d’un utilisateur – projet  Flir K100

Planche-StoryboardExemple de story-board dans le cadre d’un projet de Design Industriel Flir K100

 

Comme vous le savez, les métiers de l’industrie obéissent à des contraintes et à des cahiers des charges. Les temps de production d’un produit vous obligent à le projeter dans un futur marché, de quelques mois à plusieurs années. D’autre part, votre création doit toucher un public sur plusieurs plans. C’est-à-dire que l’esthétisme et l’ensemble des caractéristiques de votre produit doivent correspondre à une cible bien distincte. C’est dans cette optique que vous devez vous pencher sur une planche dédiée aux utilisateurs. Celle-ci doit contenir de manière explicite les éléments suivants :

 

  • Âge, genre, profession, situation familiale
  • Ville de résidence
  • Ville d’activité professionnelle
  • Activités quotidiennes, sportives, culturelles et familiales
  • Style de vie et environnement socio-culturel
  • Scénario qui met en scène l’utilisateur dans son quotidien

 

2. La planche indiquant le marché de niche

 

Planche userExemple d’une planche d’un Designer Automobile

 

Lorsque l’on souhaite lancer une entreprise, un produit ou un service, on analyse toujours un potentiel d’utilisateurs. Par la suite, on se concentre sur ce que l’on appelle un marché de niche. C’est-à-dire que l’on va chercher une (ou plusieurs) spécificité(s) dans un groupe de consommateurs. Par exemple, dans le cas d’une étude pour une voiture de sport électrique, on va s’intéresser à la nature des clients. De manière à pouvoir réunir un ensemble d’informations capitales pour la définition de leurs profils.

En fonction de votre domaine d’activité, cette planche peut être remplacée par une documentation plus précise et plus complète. Vous imaginez bien que dans le secteur automobile, on ne crée pas un véhicule sans études de marché. Cette pratique est la même dans d’autres secteurs industriels. C’est pourquoi, la planche qui représente votre marché de niche n’est pas standardisée avec des codes précis. Néanmoins, nous sommes des communicants, et celle-ci doit démontrer vers quelle catégorie de clients vous comptez orienter votre produit ou votre service. On va donc y retrouver ces éléments :

 

  1. Une étude de marché
  2. Le segment du marché de niche
  3. Les besoins des utilisateurs
  4. Les attentes des futurs clients
  5. Une analyse de la concurrence
  6. Des schémas chiffrés assez explicites

 

3. La planche d’ambiances

 

planche d'ambianceExemple d’une planche d’ambiance de créateur

 

Elle s’organise souvent au travers d’un ensemble de collages. Ces derniers, de sources diverses, ont pour objectif de mettre en avant une thématique. Sa fonction première est d’être avant tout représentative d’une atmosphère et surtout d’un parti pris. C’est pourquoi elle doit être assez bien illustrée, afin de définir une ligne directrice pour ceux qui la consultent.
 

Planche de tendances et recherche d’idées dans les métiers de la création | BecreativeExemple d’une planche d’ambiance d’architecte

 

Cependant, elle n’a pas vocation à être parfaite dans son agencement. Dans la mesure où elle sert de support à une vision, elle doit permettre de déclencher un dialogue entre les acteurs d’un projet. Dans ces conditions, elle ne peut se limiter qu’à une accumulation d’images. D’autant plus qu’une multiplicité de directions provoquerait un sentiment de confusion. On retrouve donc souvent sur ce type de planche :

 

  1. Des photos personnelles
  2. Des images de presse, de magazines ou issues d’internet
  3. Des collages de différentes natures
  4. Des couleurs sous formes de nuanciers avec références
  5. Des textures, des matières naturelles

Une bonne planche d’ambiances ne fonctionne que si elle est informative. On voit souvent des étudiants effectuer des planches si parfaites qu’elles semblent sortir directement d’un magazine de mode. Rappelons-le, l’intérêt de cette pratique réside dans sa faculté à vous guider et à vous inspirer.

 

planche d'ambiance de Designer AutomobileExemple d’une planche d’ambiance d’un Designer Automobile

 

Elle ne doit en aucun cas n’être qu’une planche décorative, et encore moins un exercice de graphisme. Une planche d’ambiances peut traduire un univers personnel, un genre qui nous est propre ou bien encore des éléments susceptibles de déclencher des déclics créatifs. Quoi qu’il en soit, une planche d’ambiances est un outil parfait pour amorcer un dialogue à la fois graphique et conceptuel.

 

La planche d’ambiances n’est pas figée dans sa représentation

 

Au même titre que des dessins réalisés pour des recherches exploratoires, la planche d’ambiances peut évoluer au premier stade d’un projet. Elle va s’affiner et gagner en précision sur certains détails. Elle peut aussi se présenter différemment pour enrichir un projet. Par exemple, si dans la phase exploratoire vos recherches nécessitent de travailler sur des textures, rien ne vous empêche de venir compléter la première planche d’ambiances avec de nouveaux éléments.

Il est à noter que dans certains corps de métier, on ne dépasse pas le stade de la planche d’ambiances. Les photographes, graphistes et autres acteurs du secteur audio-visuel travaillent souvent en se basant plus sur des atmosphères que sur des cibles ou des tendances précises.

 

4. La planche de tendances

 

planche de tendancesExemple de planches de tendances utilisées dans l’entreprise Decathlon.

 

Planche de tendances et recherche d’idées dans les métiers de la création | Becreative

 

Exemple d’une planche de tendances d’un Designer

 

La planche de tendances (« Mood Board » en anglais) est un panneau dédié à la recherche d’idées. Elle se présente sous la forme d’une affiche constituée majoritairement d’éléments graphiques. Ces derniers peuvent prendre la forme d’images, d’échantillons de matière ou encore d’éléments naturels. Elle n’est pas visuellement éloignée de la planche d’ambiances, ce qui crée souvent la confusion entre les deux. On retrouve la planche de tendances dans tous les secteurs de la création, allant de la mode à l’architecture en passant bien évidemment par le Design. Elle comportera les points suivants :

 

  1. Des tendances de formes et de styles contemporains
  2. Des matières actuelles
  3. Des objets iconiques à fort potentiel
  4. Des environnements avant-gardistes
  5. Des personnalités influentes

Comme son nom l’indique, la planche de tendances doit démontrer des directions actuelles et à venir. Une tendance se mesure à l’aide de signaux faibles ou forts. Et c’est justement ce que doit représenter cette planche. Vous devez afficher les signaux que vous avez observés, de telle manière que la pertinence de ses codes soit parfaitement compréhensible.

 

5. La Planche de concepts

 

planche-concept-dog-bExemple de planche du projet Flir K100

Planche de tendances et recherche d’idées dans les métiers de la création | BecreativeExemple de planche d’un projet de Design Automobile

 

La réalisation d’un produit ou d’un service à forte valeur ajoutée s’accompagne toujours d’un ou de plusieurs concepts. Ces derniers doivent se retrouver explicités sur une planche lors d’une présentation. Le métier d’un Designer passe aussi par la communication. Cela implique qu’il doit prendre tous les moyens nécessaires pour que, lors d’une présentation, tous ses visuels parlent pour lui en son absence. Dans de nombreux cas de figure, que vous soyez étudiants ou professionnels, votre projet peut être exposé sans que vous soyez là pour tout expliquer. Ainsi, on pourra trouver sur la planche de concepts les points suivants :
 

  1. Une définition de la problématique du projet
  2. Les solutions apportées à cette problématique sous la forme de dessins
  3. Le projet sous différentes vues
  4. Des images du concept, accompagnées de phrases clés

C’est pourquoi une planche de concept n’est jamais inutile, surtout si votre produit a des caractéristiques difficilement appréhendables sans notice. Pour ce qui est de sa représentation et de son utilisation, une fois de plus cela dépendra de votre secteur d’activité. En général, on y retrouve les grandes idées de votre concept. Et bien entendu votre problématique mise en lumière, accompagnée de votre réponse sous formes graphiques. C’est le type de planches que vous pouvez plus facilement trouver dans des cabinets de consultation Design où des agences indépendantes. Elles sont souvent utilisées en rendez-vous client, pour lui assurer que vous avez compris et répondu à ses attentes, comme il le fallait.

Les planches de tendances ne sont pas réalisées uniquement par des créateurs indépendants. Elles sont aussi produites par de plus grosses structures que l’on nomme des cabinets de prospective. Dans ce cas-là, le simple jeu de planches vient prendre une toute autre forme.

 

Cabinets de Tendances et agences de prospective

 

Les agences de prospective officient dans plusieurs secteurs et analysent les tendances sous toutes leurs formes. Grâce à des équipes plurisectorielles, elles investissent des champs de réflexion très larges. Cela leur permet de créer de véritables carnets de tendances. Ces dossiers sont des guides pour les entreprises, car ils sont beaucoup plus denses et complets.

Ces sociétés disposent alors d’une documentation assez riche et beaucoup plus ciblée. Celles-ci pourront par la suite y piocher des idées pour réinterpréter les informations qu’on leur a transmises.

Dans les années 60, les premiers cahiers de tendances proposaient des nuanciers de couleurs. Aujourd’hui, la richesse d’un cahier dépend pour beaucoup du secteur et des clients visés. Dans le secteur de la restauration (actuellement en plein essor), on peut trouver des cahiers de tendances culinaires. Ceux-ci proposent de visualiser des idées de plats et de desserts en fonction des types de clients et des saisons.

 

Planche de tendances et recherche d’idées dans les métiers de la création | Becreative Exemple d’un carnet d’inspirations culinaires du Studio Exquisite

Planche de tendances et recherche d’idées dans les métiers de la création | Becreative

planche culinaireExemple du type de projet qui peut découler d’un carnet d’inspirations du studio Exquisite

 

Concernant le secteur de la mode, vous allez avoir des exemples de vêtements dessinés sous différentes vues. Ils seront accompagnés d’informations sur les couleurs, les matières et les exemples de tissus. Le rôle de ce type d’agences est d’anticiper des comportements pour définir des nouveaux marchés. On comprendra alors facilement que chez eux les tendances sont soumises à des outils d’analyses plus précis qu’un ensemble d’images.

 

Mode, Architecture, Commerce, Design… pas un secteur n’échappe aux tendances

 

Il arrive que certains constructeurs automobiles fassent appel à des consultants externes. Leurs objectifs sont de s’enrichir d’idées et de visions qu’ils n’ont pas eu le temps d’assimiler. Malheureusement, peu de documentations filtrent des studios dans la mesure où ce milieu est régi par le secret professionnel. Cela les pousse aussi à limiter leurs interactions avec de trop nombreux intervenants externes qui risqueraient de laisser fuiter des informations sur les projets en cours. Malgré tout, avec le temps et la diffusion d’images, il arrive que certains documents viennent à paraître.

 

Conclusion

 

Comme vous avez pu le lire, les différentes planches permettent de structurer un projet. En prenant soin de respecter ces étapes, vos planches pourront parfaitement évoquer votre logique de réflexion. Elles seront aussi les témoins d’un processus créatif qui, une fois révélé, doit dévoiler l’ensemble d’une vision. Plus votre produit est proche de vos mots et images, plus votre proposition gagne en force lors d’une présentation.

Nous espérons qu’à la suite de cette lecture vous ferez bien la distinction entre planche d’ambiances et planche de tendances. Et que vous comprendrez aussi l’importance de distinguer des signaux faibles et forts au sein de la société. D’ailleurs, cette thématique sera le sujet de notre prochain article. Nous aborderons la perception d’un phénomène social et de son intégration dans le secteur du Design.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voulez-vous recevoir la Newsletter?

Suivez nos cours et nouvelles sur Becreative

L'APPRENTISSAGE C´EST FACILE

Retour haut de page